• Le congrès La critique du congrès d'Ari Folman par Elau.

    Adapté du roman Le Congrès de Futurologie de Stanislas Lem, le drame d’anticipation d’Ari Folman traite de l’(absence d’) avenir de la société de divertissement.

    Dans la première partie  - sobre et intimiste - du film, Robin Wright, censée incarner son propre rôle à l’écran, est contrainte, pour anticiper les besoins de son fils Aaron atteint d’une maladie dégénérative, de renoncer à sa carrière au profit d’un avatar numérique, propriété exclusive de la Miramount Pictures.

    Vingt ans plus tard, Robin Wright, confrontée aux affres du vieillissement et aux douteux choix professionnels de son alias, est conviée à se rendre au congrès de futurologie organisé en « zone d’animation restreinte » par la multinationale, dirigée par un certain Reeves Bobs (Steeve Jobs ?)… Avec l’héroïne, confrontée à la perte de l’identité dans la multiplicité des réalités subjectives générées par les puissants psychotropes permettant de se rendre au (plus ou moins !) fameux congrès, le spectateur bascule alors dans un délire hippie-visuel à l’esthétisme pour le moins confondant…

    Réflexions philosophico-fantaisistes à tenter… pour les plus téméraires uniquement ! À votre place, je me rallierais sans hésiter à l’injonction d’un certain mage gris sombrant, pour le coup, dans un abime… d’ennui ?

    Elau
     
    ELAU
     
     Note : 03/20
     pour la performance live de l’actrice et les morceaux
     de pelloche rescapés du style toonesque !)

    Le congrès

    BDG
    CM2
     Note : ?/20
    BDG
    CE1
     Note : ?/20
    Visiteurs
      Note : ? /20
     Visible à partir 16 ans
    (âge requis pour regarder une scène explicite, quoiqu’animée,
    mais aussi pour survivre à ce bad trip interminable !)

     

     

     

     

     

     

     

     

     
    Pin It

    7 commentaires
  • Le congrès

    À travers une histoire qui se déroule sur cinq siècles dans plusieurs espaces temps, des êtres se croisent et se retrouvent d’une vie à l’autre, naissant et renaissant successivement… Tandis que leurs décisions ont des conséquences sur leur parcours, dans le passé, le présent et l’avenir lointain, un tueur devient un héros et un seul acte de générosité suffit à entraîner des répercussions pendant plusieurs siècles et à provoquer une révolution. Tout, absolument tout, est lié.  (Allociné)

    Il s'agit du dernier film des Wachowski (Matrix) associés à Tom Tykwer ( Cours, Lola, cours). Un film de presque 3 heures, durant lesquels on ne s'ennuie jamais. Le scénario est riche de rebondissements et de circonvolutions. A travers le temps et l'espace, les réalisateurs et auteurs nous emportent dans un maelström d'idées et de réflexions auxquelles on pourrait reprocher une certaine naïveté dans notre mode cynique, mais c'est bien cette fraîcheur qui nous entraine et nous plonge dans cet univers très riche.

    Le casting est hallucinant, avec en tête de distribution, Tom Hanks, Halle Berry et Jim Sturgess. C'est bien ici que je mettrais un bémol. L'idée de confier aux mêmes acteurs des rôles différents (ce qui se justifie pourtant, tout à fait, dans l'histoire), donne l'effet d'un grand bal masqué, où on se surprend à décrocher de l'histoire en reconnaissant, ici, Hugh Grant sous les traits du Sauvage, ou ici, Hugo Weaving  sous les traits de la gardienne de la pension de retraite.

    C'est ici, à mon avis que le film passe à côté du chef d'oeuvre qu'il aurait pu être.

     

    CLOUD ATLAS

    BDG
    CM2
     Note : 17/20
    BDG
    CE1
     Note : 14/20
    Visiteurs
      Note : 17 /20
     Visible à partir de 10 ans
    Compréhensible à partir de 15 ans

     

     

     

     

     

     

     

    Quelques mots sur la musique du film 

    CLOUD ATLAS

     

     
    Pin It

    11 commentaires
  •  

    Le congrès Mythologie et cinéma

    En parallèle du projet sur la mythologie à l'école , en littérature, il m’arrive fréquemment de projeter un film ou deux (ou plus) en rapport avec ce thème de nombreuses fois traité au cinéma.

    Voici mon avis sur les principaux films susceptibles d'être diffusés :

    Mythologie et cinéma

    20 ans de SeriesNote : 12/20

    Le Choc des Titans (film, 2010) de Louis Leterier

    L’attente était forte pour ce film remake de la version de 81. La déception fut proportionnelle.

    Certes il y a beaucoup de moyens. Mais l’histoire disparait dans un feu d’artifice d’effets spéciaux. Bien malin qui pourrait se rappeler de quoi parle le film 5 minutes après que la lumière se soit rallumée.

    Mythologie et cinéma

    20 ans de SeriesNote : 11/20

    La Colère des Titans (2012)  Jonathan Liebesman

    La suite du précédent. Ni mieux, ni moins bien. Mais rien a en tirer avec des élèves.

    Mythologie et cinéma

    20 ans de SeriesNote : 13/20

    Les Immortels (2011) Tarsem Singh

    On a parlé de Singh dans un autre article. On aime ou on déteste son style Graphique, ici très proche de celui de 300 (mêmes producteurs). Ce qui me gêne ici le plus c’est en fait la relecture que Sing fait de l’histoire de Persée. Pourquoi chercher à améliorer ce qui est déjà un mythe depuis des milliers d’années.

    Le résultat confus encore une fois, s’il est intéressant, n’en reste pas moins inexploitable en classe.

    Mythologie et cinéma

    20 ans de SeriesNote : 12/20

    Percy Jackson : le voleur de foudre (2010) Chris Columbus

    Un film pour les gamins qui cherche a relancer une nouvelle franchise après la fin de Harry Potter. Intéressant parce que les élèves vont accrocher (ils l’auront d’ailleurs probablement déjà vu) mais trop fantaisiste pour pouvoir en tirer quelque chose.

    A voir peut-être tout à la fin, avant les grandes vacances.

    Mythologie et cinéma

    20 ans de SeriesNote : 15/20

    300 (2006)  Zack Snyder

    Visuellement magnifique, très stylisé. Mais trop violent pour l’exploiter en classe.

    Mythologie et cinéma

    20 ans de SeriesNote : 16/20

    Troie (2004) Wolfgang Petersen

    Pas de mythologie dans ce film mais les personnages de la légende sont là : Ulysse et surtout Achille (irrésistible Brad Pitt). Le film est génial. Mais trop long pour la classe, trop violent.

    Donc encore une fois à déconseiller pour l’école (plus pour le collège éventuellement).

    Mythologie et cinéma

    20 ans de SeriesNote : 13/20

    Hercules (1997) De John Musker et   Ron Clements

    Le dessin animé de Walt Disney qu’on oublie souvent. Il reste un bon moyen d’évoquer les 12 travaux d’Hercule.

    L’ensemble reste très fantaisiste, mais ça peut le faire.

    Mythologie et cinéma

    20 ans de SeriesNote : 14/20

    Le choc des Titans (1981) Desmond Davis

    Bon là on retourne dans les classiques. Le film n’est pas un chef d’oeuvre. Les effets spéciaux de Ray Harryhausen vont surprendre les élèves , mais ça ne les empêchera pas de rentrer dans le film.

    L’avantage en plus de l’aspect magique (kitch?) des vieux effets spéciaux et des décors en carton pâte, c’est que l’histoire est compréhensible, les grandes étapes du récit clairement identifiables et proche de l’histoire originelle.

    Bref tout bon pour nous.

    Mythologie et cinéma

    20 ans de SeriesNote : 17/20

    Jason et les argonautes (1963) Don Chaffey

    Encore mieux. Même observation que pour le précédent, mais ici c’est un chef d’oeuvre!

    Le film est réellement magique.  A ne surtout pas manquer. Tout y est.

    Si vous n’en passez qu’un, passez celui là.

    Mythologie et cinéma

    20 ans de SeriesNote : 14/20

    Ulysse (1955) Mario Camerini

    Très intéressant également. Moins dynamique le film est assez bavard et pourra peut-être en faire bailler quelques uns. Mais la scène du cyclope les réveillera.

    A voir aussi

    Pin It

    8 commentaires
  • Deux dessins animés magnifiques

    Le congrès Deux merveilleux films d'animation japonais à ne pas manquer Les enfants Loups et La colline aux Coquelicots tous deux empreints d'une grande poésie et d'une émotion qu'on ne trouve plus depuis bien longtemps dans les productions américaines.

    Deux dessins animés magnifiques

    20 ans de SeriesNote : 16/20 

    20 ans de SeriesVisible à partir de 7 ou 8 ans

    Pin It

    7 commentaires
  • Kristen Stewart

    Sortis tous deux l'an dernier, ces deux versions du célèbre conte de Grimm avaient de quoi nous interresser. Mais laquelle choisir ?

    Lily Collins

    De prime abord,  la version de Rupert Sanders avait beaucoup d'atouts dans les mains:

    • Une direction artistique dans l'air du temps : costumes et décors réussis ;
    • des acteurs branchés, Kristen Stewart (Twilight) et Chris Hemsworth (Thor) et
    • un scénario privilégiant une relecture sombre et violente du conte.

    Dans la  version de Tarsem Singh, par contre, les choses s'annonçaient moins séduisantes : les choix artistiques du réalisateur étant toujours très particuliers (influence culturelle indienne) très rococo voir kitch. Côté acteurs , une quasi débutante dans le rôle titre Lily Collins (la fille de Phil) et Julia Roberts, actrice dont la côte actuelle est plutôt à la baisse.

    Les spectateurs en France comme aux USA se sont fiés à cet a priori : le film avec Kristen stewart a récolté 100 000 000 $ de plus que son concurent !

    Alors, qu'en pense bout de Geek ?

    Blanche-Neige
    et le chasseur
    de Rupert Sanders
    Blanche Neige rencontre Sauron.

    Blanche Neige vs Blanche Neige

     

    20 ans de SeriesNote : 13/20 

    Blanche Neige vs Blanche Neige  Note :  J'ai dormi !

     Blanche Neige vs Blanche Neige  Visible à partir de 10 ou 12 ans

    Le film de Sanders est finalement plutôt convenu. Le spectacle est au rendez-vous, les images sont magnifiques mais tout celà manque d'âme.

    De son côté le film de Singh, pour peu qu'on arrive à adérer à ses partis pris artistiques, emporte l'adhésion. Entre Terry Gilliam et le "Princess Bride" de Rob Reiner le film mèle humour et bonne humeur. Julia Roberts et detestable à souhait et joue les deperate house queen et la jeune Lily Collins est plus fraîche et légère que sa consoeur.

    Bref sans hésiter, prenez Blanche Neige.

    Le congrès

    Blanche Neige
    de   Tarsem Singh
    Princess Bride retrouvée
     

    Blanche Neige vs Blanche Neige

    20 ans de SeriesNote : 15/20 

    Blanche Neige vs Blanche Neige   Note :   12 /20

    Blanche Neige vs Blanche Neige  Visible par tous

    Pin It

    23 commentaires
  • Tout frais sorti en DVD et Blu Ray :

    OBLIVION

    Le congrès 2077 : Jack Harper, en station sur la planète Terre dont toute la population a été évacuée, est en charge de la sécurité et de la réparation des drones. Suite à des décennies de guerre contre une force extra-terrestre terrifiante qui a ravagé la Terre, Jack fait partie d’une gigantesque opération d’extraction des dernières ressources nécessaires à la survie des siens. Sa mission touche à sa fin. Dans à peine deux semaines, il rejoindra le reste des survivants dans une colonie spatiale à des milliers de kilomètres de cette planète dévastée qu’il considère néanmoins comme son chez-lui. (Allociné)
    On vient de voir ce film avec un grand plaisir. C'est un bon film de SF réalisé par  
    Joseph Kosinski (Tron l'héritage) avec Tom Cruise avec de magnifiques décors dont beaucoup naturels filmés en Islande. Pas d'indigestion d'effets spéciaux et d'action frénétique mais juste le nécessaire pour raconter une bonne histoire. Pas un chef d'oeuvre mais un très bon film.

    CLOUD ATLAS

    BDG
    CM2
     Note : 15/20
    BDG
    CE1
     Note : 16/20
    Visiteurs
      Note : 16,5 /20
     Visible à partir de 10 ans

     

     

     

     

    Quelques mots sur la musique du film  Soundtrack d'Oblivion par M83

     
    Pin It

    14 commentaires
  • Pourquoi

    Star Wars

    c'est important?

    20 ans de SeriesD'abord ce n'est pas Star Wars, c'est "La guerre des étoiles", parce qu'à l'époque, en 1977, on ne savait pas que le titre, en vrai, c'était Star Wars, alors on disait "La guerre des étoiles".

    J'avais vu un extrait du film chez Michel Drucker (hé oui déjà à l'époque !). On voyait deux types, dont un grand noir avec un casque de nazi, se battre avec des épées lumineuses. Tout de suite on voyait que ce n'était pas un film de Science fiction comme les autres. Tout avait l'air très réaliste : les costumes, les décors, et même le bruit de l'épée laser.

    Druker annonçait qu'aux USA les gens faisaient la queue pendant des heures pour voir le film, que c'était le plus grand succès de tous les temps.

    20 ans de SeriesUn film de 11 petits millions de dollars, réalisé par une bande de jeunots avec des maquettes et des ordinateurs.Quand le film est sorti, c'était la première fois que j'assistais à une séance en dolby stéréo. Bon,  comme la salle était pleine, on était trop à gauche et du coup on avait le son du côté gauche à fond les ballons et on entendait rien du côté droit. C'était pas encore au point.

    En tout cas ce fut une claque ! C'était la première fois que j'entendais le public applaudir à la fin d'un film.

    Je suis retourné voir le film quelque semaines plus tard tellement l'effet d'addiction à cet univers incroyable était fort.

    20 ans de SeriesLe film ressortit pratiquement chaque année (ça se faisait beaucoup en ce temps là : l'été il n'y avait pas de gros films qui sortaient,  alors les cinés ressortaient des grands succès qu'on revoyait avec plaisir (il n'y avait pas encore de vidéo à l'époque))

    J'ai du le voir plus de 20 fois au ciné (je ne compte pas en video, DVD et blu Ray)

    Mon monde avait changé : j'étais devenu cinéphile, je commençais à aller voir des films tout seul, à faire des critiques et des fiches techniques dans des cahiers et j'achetais ma première musique de film (Star Wars de John Williams).

    On commençait à voir des trucs de guedin sur les écrans (Spielberg et son rencontre du troisième type l'année suivante et Alien, le huitième passager en 79).  C'est grâce et à cause de ce film qu'on se tape depuis des tas de sagas interminables bourrées d'effets spéciaux (et souvent peu de scénario).

    20 ans de SeriesOui, Star Wars , c'est important !

    BdG Star Wars

    20 ans de SeriesVisible à partir de 5 ou 6 ans (cet épisode en tout cas)

    Pin It

    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique